Généralités et techniques utiliser par de Vinci

I)                 Généralités et techniques utiliser par de Vinci

Léonard de Vinci est surtout connue du grand public pour ses peintures et notamment la Joconde, c’est un paradoxe puisqu’il n’y consacre pas tout l’intérêt auquel il peut faire penser aujourd’hui. IL a en effet peut peint et beaucoup de ses tableaux sont resté inachevés. Se que Vinci faisait avant tout c’était chercher. Il était tout le temps à la recherche de nouvelles techniques de peinture, de support, de perspective de manière de construire un tableau. Avant d’être un peintre Léonard de Vinci était un chercheur. Il crée, il cherche, il innove dans ses œuvres.

IL n’acheva que 25 peinture et seulement 10 nous sont aujourd’hui parvenu. De plus chacun de ses tableaux était produit sur plusieurs années. Ses plus grande œuvre sont :l’Annonciation peint en 1473, La Vierge aux rochers peint en 1483, La Cène peint entre 1495et 1498, la Joconde ou Mona Lisa peinte entre 1503et 1507, la sainte Anne, la vierge et l’enfant peint en 1508 ainsi que La bataille d’Anghiari reprise par Rubens et un inconnue. On pourrait aussi considérer l’homme de Vitruve comme l’une de ses œuvres artistique majeur malgré que celle-ci n’était qu’une étude sur le nombre d’or et ses les proportions parfaite de l’être humain, ce dessin a su rester connu et est reprit comme motif pour des décorations.

Léonard De Vinci éleva plusieurs techniques picturales, qui, dans les années 1500, ont complètement changé l'art de peindre.

Léonard de Vinci innove dans son époque par ses techniques révolutionnaires ; le XVème siècle était celui de la perspective linéaire (avec un point de fuite), Léonard inventa la perspective aérienne qui consiste à faire pâlir les couleurs ou à les bleuir avec la distance et la profondeur, c’est le sfumato ou le clair obscur c'est-à-dire le fond vaporeux qui permet de rendre le sujet dans une atmosphère à la fois harmonieuse, intrigante et mystérieuse. Il ne cherche pas à reproduire les techniques qui existe déjà et que ses maîtres lui ont enseignées, il cherche à innover. Ce qu’il fait en utilisant parmi les premiers la peinture à l’huile, qui fût inventé en Europe du Nord. Il l’utilise d’ailleurs pour crée la Cène à Milan. Il se tenta à la sculpture en essayant de construire à Milan une gigantesque statue équestre du père de son protecteur, le duc Sforza, malheureusement se fut un échec. Il nous reste cependant les croquis de cette statue pour témoigner de son expérience. Il invente également dans l’art avec une nouvelle façon d’élaborer les portraits en représentant des hommes et des femmes. De plus, De Vinci pensait que les saints ne devait rayonnaient que par ce qu’ils doivent émaner de manière évidente dans leur simple représentation, et ne doivent par conséquent pas être peint avec une auréole. Beaucoup de ses anges et des enfants qu’il peint sont représenté en trois dimensions, ce qui est obtenu grâce à des modèles en terre qu’il a construit préalablement. Léonard utilisa aussi la technique des cartons pour reporter sur la toile définitive les esquisses bâties préalablement ; cette technique consiste à percer de petits trous à l’aide d’une aiguille et à reporter l’esquisse.

Dans les nombreuses compositions figurants dans ses carnets, la figure humaine forme le motif central. La technique picturale première de De Vinci reste le souci constant et la composition géométrique qui est à fois gracieuse et soigneusement étudiée. Comme le montre la structure pyramidale du tableau « La Vierge aux Rocher ».La célèbre « série es cataclysmes » ainsi que certains visage et figures expriment soit de la suavité, de la tourmente, de l’élégance ou de l’horreur qui témoigne avec les nombreux dessins ,croquis et esquives du peintre des recherches inépuisable de perfection que l’auteur multipliait. Cette prodigieuse maîtrise de l'outil graphique explique en autre comment Léonard de Vinci a pu s'essayer si préalablement dans de nombreuse expérience touchant a beaucoup d’autre discipline ou technique que l’art de la peinture.

L’accumulation préalable d’observations détaillées, de savoir disséminé un peu partout, rapproche du surpassement au de là de ce qui existait avec pour objectif majeur la perfection en tout point est en faite l’analyse scientifique du réel, la réflexion avant la réalisation  qui sont les principes fondamentaux de la démarche de Léonard. On la retrouve aussi dans les arts que dans les sciences.

De ce faite , beaucoup de notes, de traités et de croquis de Léonard de Vinci ne peut pas être réellement considérer comme des découverte original, mais comme le fruit de nombreuse recherche exécuter dans une préoccupation encyclopédique avangardiste.  Il doit reçoit son statue de précurseur après la révélation de ses écrits en 1882.

Il faut savoir qu’au XVème siècle les œuvres n’était pas considérer comme exclusive, la notion d’artiste n’exister pas encore l’artiste n’était pas seul avec son art, c’est pourquoi les œuvres était généralement collectives. Léonard appris ses techniques de peinture à Florence dans l’atelier d’Andréa Del Verrocchio, tout l’atelier travailler ensemble pour réaliser une commande qui  découler d’une organisation religieuse ou d’un riche mécène, dans le premier cas les  œuvres commandées étaient généralement des décorations ou des vierges et dans le second cas des portrait ou des statues. C’est pourquoi Léonard réalisa l’ange de gauche du baptême du Christ, tableau de Verrocchio peint environ en 1475.

 Dans l’atelier chacun se spécialise dans une catégorie : les visages, les drapés, les parties carnées, les paysages. De plus ce n’est pas qu’un atelier de peinture. Il faut que chacun prépare sa peinture, l’artiste devient chimiste si ce n’est un peu alchimiste. L’artiste est multiple : l’artiste est graveur, il fabrique ses outils, on retrouva d’ailleurs dans les carnets de léonard des machines pour fabriquer des limes, il est sculpteur, il doit construire des échafaudages  ou des treuils pour élever ses statues ou les transporter. Il est normal qu’à cette époque l’artiste soit un touche à tout. L’artiste et le savant font la paire. Léonard n’est pas une exception, beaucoup l’ont été avant lui.Aucune des œuvres de Léonard n’est signer, ce qui n’a pas faciliter leur identification surtout quand on sait se sont influence été énorme en son temps et qu’il était énormément imiter ne serait-ce que par ses élèves. On trouve beaucoup d’œuvre signé « d’après Léonard ». Cependant on trouve sa signature dans ses correspondances et ses carnets :

 

29 votes. Moyenne 3.17 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site