L'annonciation

L’ANNONCIATION

En vérité, Léonard de Vinci a peint deux Annonciations : le premier est petit : large de 59cm sur 14cm de hauteur c’est une prédelle (partie inférieur d’une construction vertical qui porte des décors et qui se trouve à l’arrière de la table d’autel) qui était destinait à être mis à la base du tableau de Lorenzo di Credi, il en fut cependant séparé. Le second est un tableau plus grand, de 217cm de large sur 98 de haut.

Dans les deux tableaux, Léonard peint la Vierge Marie assise ou à genou dans le coin droit de l’image, et un ange de profil est présent, s’approchant d’elle par la gauche. On remarque que dans les deux cas, les mouvements des vêtements et les ailes des anges ont nécessité un gros travail.

Le plus grand des deux tableaux et certainement le plus connue, fut réalisé entre 1475 et 1480.

Il est actuellement exposé à la Galerie des Offices à Florence, il provenait cependant du Monastère de Monte Olivetti, qui se trouve dans la campagne siennoise, les moines l’on offert à la galerie pensant y voir une œuvre de Domenico Ghirlandaio, l’œuvre est désormais presque universellement attribuée à Léonard. En 1907, Sydney Colvin confirma l’œuvre comme étant celle de Vinci après une comparaison réussit d’un bras par Léonard avec l’Annonciation, plus tard le tableau fut soumis à un expertise radiographique, celle-ci révéla entre autres qu’à l’origine la tête de la Vierge était moins penchée et qu’elle porté une chaîne à pendentifs sur son front qui accrédite un œuvre de jeunesse de Vinci, encore peu sur de lui. De plus, on relève aussi des frottages à la main des couleurs, typique de Léonard. En vu de la datation du tableau, on suppose qu’il travaillait encore à l’atelier de Verrocchio.

Il est constitué de 5 planches de bois collées de 3.2 cm d’épaisseur, dont la face arrière à été rabotée au XIX siècle. IL a été peint à l’huile. Le tableau contient certaines discontinuités de style que l’on attribue généralement à la jeunesse de Vinci lors de la réalisation du tableau et au faite que certainement plusieurs personnes ont travaillé sur le tableau : on remarque entre une erreur de perspective sur le bras droit de Marie, la représentation du pré fleuri comme une broderie ou bien encore les ailes de rapace de l’ange. Le style de Verrocchio est reconnaissable sur le lutrin qui rappel le style du tombeau que celui-ci à construit pour Pierre de Médicis en 1472.

Au Louvre se trouve une variante de L’Annonciation de la Galerie des Offices. Napoléon III l’a acheté à une vente de la collection du marquis Campana, en 1861. Elle fut exposée au Louvre deux ans après. On attribue se tableau en premier Lorenzo di Credi.

  

28 votes. Moyenne 2.79 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site